8-UN NOUVEAU TYPE DE TRAVAIL SUR TERRE…

… EN FONCTION D’UNE CONSCIENCE GLOBALISÉE RESPECTUEUSE ET RESPONSABLE DE TOUT… EST-IL POSSIBLE ?

Si vous observez la société actuelle, vous voyez combien de déséquilibres endémiques sont présent. Rien ne marche vraiment, ni n’est satisfaisant à moyen comme long terme… Très peu de gens peuvent se targuer d’avoir une vie réellement satisfaisante et très équilibrée de la naissance à la mort ! Même en ayant de l’argent, cela ne fonctionne pas si la nature n’est pas gardé saine et calme tout autour de nous.

En campagne : il devient difficile de ne pas entendre du bruit ; de sentir de la pollution, de voir traîner des emballages en trop…, et en ville n’en parlons pas…!

LE STRESS qui en résulte fait plein de gens fatigués, au mental perdu, les neurones très endommagés (comme on le découvrira par électro-encéphalogramme si une étude ‘mes-dits-calent’  veut bien se pencher sur la question ?).

On peut attendre d’immenses recherches nouvelles repositionnées sur les dommages de l’esprit, du cerveau…, en rapport strict des ennuis sociaux et environnementaux actuels. Sans parler de ceux liés aux manques d’emploi et d’insertion des jeunes, de reclassement des vieux injustement lâchés en fin de carrière, ayant été usés jusqu’à la corde.

Les relations professionnelles et les structures se sont bêtement radicalisées et durcies, alors même que nos moyens techniques (production et distribution des aliments, des biens, des logements, des soins…) permettent déjà pratiquement une abondance planétaire qui peut être partagée et redistribuée plus harmonieusement.

« Là où le bât blesse… » (dirait la mule), c’est que notre société ne fait pas ASSEZ ÉVOLUTION INTERACTIVE EXIGEANTE au niveau des innovations sociales et de travail. les habitudes les pires demeurent, qu’elles soient patronales ou syndicales, chaque « opposition » rabiotant sur de petits « avantages » minuscules qui ne traitent jamais assez des problèmes de fond…., au lieu de chercher à réellement remettre copieusement toutes les dérives à plat !

Hors, ce n’est que sur une nouvelle définition et organisation MONDIALE DE L’UTILITÉ HUMAINE que pourra se prévoir une société avancée. Il faudra que cela soit mondial pour que les disparités s’effacent. Cela, sans plus de dites exigences  de rentabilités fausses ou prétendues culturelles (à Cultes d’ UR !).

Il n’y a aucune rentabilité RÉELLE à rendre les peuples esclaves du travail (même de manière supportée, tolérée un temps…, la santé négligée, le stress croissant). De même qu’il n’y a aucune raison valable : de laisser des pans entiers de population à ne rien faire, à traîner sans occupation en villes ou en banlieues de mégapoles grossissant à la folie (ainsi que leurs bidonvilles)…; alors même que des travaux valables nécessitent de se ré-approprier les déserts de manière urgente pour l’environnement !

Une simple plantation de 15 km de larges traversant l’Afrique n’est que de la poudre (de sable…!) aux yeux et ne règlera jamais définitivement la question.

C’est donc la qualification et l’utilité réelle des emplois (dans l’intérêt mondial mieux compris d’abord écologique…) qu’ils doivent être revus et redéfinis globalement…, en COMMENCANT PAR LES EMPLOIS LES  MOINS QUALIFIES, LES PLUS SAINS, LES PLUS HUMBLES… !

Chacun ayant alors droit à un logement standard, confortable (le plus à énergie positive ou naturelle) que les états se chargeront d’implanter sur place, avec toutes les commodités paysagistes de talus (déjà plantés de petits arbres venus de pépinières d’état) afin de délimiter des terres exploitables en toute saison. Suivant les principes micro-climatiques les seuls connus très valables : beaucoup d’arbres cernant toutes les parcelles, avec toutes eaux et humus retenus (autant en amont pour la pluie, qu’en aval pour les eaux usées. Le tout aménagé ainsi, même en plaine, sur de faibles pentes de 1/2 cm/m.

Après, dès lors, l’on pour la reparler des villes en réintroduisant plus de jeune en campagne, de manière autonome et diversifiée, mieux répartie. Les paysages virtuels…, dorénavant déjà plus qu’à jeux vidéos de guerre pourront enfin cesser ! CHERCHEZ L’ERREUR !

Si plein de nos jeunes, en tout pays prétendu ‘civil-hii’s’est’ (plus que des policiers à les cerner constamment, comme au Moyen-Orient…) sont enrôlés pour aller voir les déserts afghans et irakiens…, cela leur indique bien là où se forgent les pires déséquilibres sociaux, dans les déserts sans ombre ni eau saines !!!

Il faut donc commencer à corriger cela, même avant de chercher à faire des centrales solaires partout, tel en Égypte. Car faire cela ne diminuera en rien les tempêtes de sable. La végétation redevenue dense sur des talus… SI !

Plutôt que de bâtir des talus en terre autour de minuscules jardins, le four « céleste » tout autour puis chacun « priant » en se lamentant tourné vers le sol, sans plus rien ressentir de frais et de vital !

CHANGEONS CONSCIEMMENT DE COMPRÉHENSION AU SUJET DU DIVIN (vite !) : SUR TERRE…, c’est nous ‘unique-ment’ les DIVINEMENT RESPONSABLES !

Le nouveau mot d’ordre : « INCHS AIL AILLE là » !

Publicités

A propos TerreVivantepourToujours / EarthAliveforEver

1945 - né à Paris (très malheureux de ne pas assez bouger et d'être loin de La Nature...) ; - sortie de corps vers 5 ans (revenu guéri par compassion pour moi-même...) ; -guérison intentionnelle "miraculeuse" d'une paralysie vers 15 ans (chute sur le dos) ; - illumination intérieure en 1987 (voulant plus de vérités larges, évolutives suite à stress énorme...), baignée de sagesse immense doublée de guérison ; - autre guérison magnétique intestinale en 2003 (sous canicule en France), voulant redresser de l'humus en forêt avec amour pour se rafraîchir et s'apaiser, les mains plongées dans la terre, puis reportées avec succès aux intestins, enfin CALME... - deux lévitations courtes (dont une demandée comme preuve, en retraite en Corrèze, avec une vison de visages de christ sages superposés sur une icone dans la chapelle, me prouvant que la finalité était d'être tous SAGES et PAISIBLES, confiants en nos dires anticipés littéraux sur nos vies actuelles). Cimentier un temps dans les excès de poussière brûlante... - Baroudeur des climats extrêmes et inventeur malgré lui de solutions climatiques et paysagistes durables, qui tiennent la route (dont par une expérience paysagiste de 25 ans de 74 à 99 ) - coopération technique au Maroc, puis chantier de cimenterie ; - design cimentier (au lieu d'avoir refait des cimes entières) ; - know-how scientifique et technique / informatique de process ; - channeling intérieur pour soi à partir de 89, avec guidance découverte fine et précise depuis ! E-mail pour échanges innovants éventuels (anglais et autres >>>Google translate) : ribu.ribu@free.fr
Cet article, publié dans Non classé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.