S’INDIGNER… c’est facile…! ‘S’IN-DITS-NIER’… à voir…, CHERS CRÉATEURS !

LE BILAN DES ATTITUDES TERRESTRES « DOMINANTES »… EST VIT(E) FAIT !

C’est le trop plein de SAINS… DITS NIER !

Les humains voudraient tout faire vite, tout bâcler…, et de ne plus être sur Terre que pour faire « touristes » (tour-hisse-te ?) s’y promenant obèses en dépensant plein d’énergies sales en transports, y dispersant de partout toutes leurs poubelles urbaines !

Il suffit de voir ce que donnent déjà, rien que les USA, avec leurs réussites saines « exemplaires » !

De partout, on ne prétend plus que de « savoir » copier les systèmes abusifs qui « enrichissent » vite (les pharaons ou autres dynasties décadentes comme modèles)…, laissant des pollutions résiduelles dans les eaux, les terres, les océans pour des milliers ou des millions d’années.

Et basta…, il ‘faux-d’Ray’ que « Dieu » épure tout par un changement planétaire de plus ! Mais Dieu n’y est pour rien, nous tous qui toussent oui !

La tectonique des plaques remise en branle par nos refus d’humidifier les continents, les pôles fondus et leur charge d’eau à nouveau à peser sur la croûte terrestre, équatoriale, la plus fine !!!!

Comme pour la fin de l’Atlantide (il n’y a que seulement 12700 ans, dit-on…), une fois de plus, un grand chamboulement planétaire nous pend au nez, dû à l’inconséquence humaine.

Qui refuse d’aimer observer l’ensemble avant de se laisser piéger en réseaux dispendieux, à foutus écrans rendant immobiles : autre attrape-nigauds prétendu « mobile », virtuel, rien qu’à truelle et béton taxé, mais pas à true-ailes !

Les « pouvoirs » qu’à jouer les dépenses d’énergies sales, sinon des armes dans tous les déserts mondiaux sans les redresser…; et à faire les cons à se pavaner en viles villes y jouant les importants impotents qui tournent en rond.

Ou sinon, comme en Afghanistan, Libye, Chine du Nord ouest et autres pays arides, en désertification prononcée : à prétendre s’y faire des guerres justes, des « pacifications » valables, rien qu’en en tournant en rond sur des routes poussiéreuses face à des collines et montagnes arides…, sans même songer à y réintroduire des paysans avec les graines d’arbres et de légumes qu’il faut ! La cata !

La guerre « technologique » à Drones, « drôles », noeuds n’oueds troux-vie-êtes/viet voutés passent ?

Et le plus « affolant » est que les sectaires qui vendent ou manient les armes trouvent cela normal d’échouer dans « leurs guerres qui ne corrigent rien de valable » et qui donnent toute liberté pour que d’autres extrémistes  les remplacent à jouer au « eaux poux-voir » avec de soi-disant livres sacrées !

Que font l’ONU/UNO, la Banque mondiale, pour interdire les armes, mettre une monnaie mondiale corrigée, juste et équitable pour les pauvres ? Rien !

On se prétend « piégés » dans « un système impossible à changer », alors que la réduction de populations urbaines s’imposera de toujours (puisque ces folles concentrations de chômeurs salis, pas joyeux et doux au niveau cellulaire, trop rendu immobiles et enfermés, finalement impossible à gérer).

Vers quoi donc ? Au profit des déserts et d’un contrôle de la quéquette de tous côtés en tous pays !

Aucun abaque de bourses mondiales n’en tenant compte de l’humidité du cycle de l’eau follement nécessaire sur nos continents, pour diminuer l’effet de serre, il faut donc leur fermer le caquet !

Toute cette dérive date des premières prétendues « civilisations prétendue bien maîtrisées », mais qui ne le furent qu’en raison d’esclavagismes cachés (comme pour le sucre aux Caraïbes, du temps de l’Amiral Nelson et d’autres brigands du genre, ce sucre artificiellement maintenu au prix d’or pour les ménages anglais).

Notre société à escalvagisme urbain devra réagir par refus de poursuivre l’actuel, allant droit dans le mur ! Afin de redevenir sages forestiers paysagistes, à forêts continentales en forme de jardins en terrasses à talus arborés, épaisses, recrées de partout (à la place des fils de fer barbelés en des possessions de riches qui trichent…, plus qu’en prairies rases ou désertiques), tous à aimer travailler sur le terrain, le plus en autarcie valable, saine, vraie, naturelle, la seule  riche en vitamines savoureuses…!

La politique terrestre n’a même plus un regard sage sur l’histoire ancienne pour choisir mondialement d’arrêter ses utopies à fausses croissances reliés à des abaques, à des chiffres partiels, à des tournures d’esprit qui ne savent que copier et finir folles ou suicidaires (« Suis-acide-air » crieraient nos forêts nordiques en ruine, elles hausse-scie ?)

Le culte des apparences n’a pas changé depuis les premiers hommes. Il suffit de voir les habits des gens « sérieux » et riches de notre époque, comparés à ceux des papous de Nouvelle-Guinée.

Il est devenue queue de pie…, et le pis se trouve enfermé en tours (de La Défense ou d’ailleurs derrière des vitres immenses, à ne plus respirer que de l’air sale et artificiel en jouant les important ayant tout mâitrisé, mais qui ne savent pas grimper à un arbre de trente mètres de haut, si à essayer de jouer les respectables au teint blafard, en bocal pire que des ‘cons-fit-Ur’,  bons qu’à manier les chiffres. Mais surtout pas la pelle sur le terrain…!

L’EXEMPLE EST ENCORE là, EN NOS FORÊTS PRIMAIRES !

A NOUS DE LE VOIR !

Serait-ce déchoir que de chercher à rectifier nos déserts et de s’y reloger en douceur ?

Comme ces bons indiens doux d’Amazonie, la tribu dénommée « Zoé » (www.amazonasimages.com),  tous nus, les hommes…, à se serrer le sexe dans un liane pour ne pas trop bander et fauter !

Bonne idée à retenir ailleurs ! Car, ils semblent bien plus sages côté sexe et préservation de leur espace vital…, que tout autre primate « prétendu humain supérieurement civilisé »…!

« Passe sons cons…! » dirait un oscillant (sans os qui tiennent, anémique, et anorexique, drogué…) en auto-hypnose inutile, sous musique techno à sons durs…, inefficaces pour se guérir ! Qu’ils aillent faire des concours de joie, de rires, de sifflement d’oiseaux en forêt ! Là oui, en respirant et marchant à fond, on en reparlera…!

Eux, ces doux indiens amazoniens de la bande à ‘Zoo-haies’ savent que s’ils n’élèvent pas les bébés singes orphelins (de leur mère, tuée pour être mangée, excusez-les, on ne voit pas le sexe de la mère à trente mètres de haut dans les arbres de forêt primaire, seule encore bien conservée…), la race s’éteindra et que leur seule nourriture disparaîtra.

Alors, les femmes indiennes comprennent devoir donner le sein aux bébés singes avant de les relâcher : c’est savoir raison garder au plus près de la Vie réelle ! Tout oiseau trouvé au nid est ainsi engraissé et tenu en laisse sous abri, au minimum nécessaire à la fratrie, réduite à 25 membres au village (à une demi-journée de marche de tout autre) !

Qui prendra exemple sur toute la surface (sueur-farce) de notre monde de fous ?

J’ai presque envie de me réincarner là-bas…, en primate orphelin !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s